carcinome lobulaire infiltrant

Le carcinome lobulaire infiltrant est un type de cancer du sein qui commence dans les glandes productrices de lait (lobules) de la poitrine.

signifie le cancer invasif des cellules cancéreuses ont éclaté du lobule où ils ont commencé et ont le potentiel de se propager vers les ganglions lymphatiques et d’autres régions du corps.

carcinome lobulaire invasif représente une petite partie de tous les cancers du sein. Le type le plus commun de cancer du sein commence dans les canaux du sein (carcinome canalaire invasif).

carcinome lobulaire invasif généralement ne forme pas un morceau, ce qui est fréquent dans le cancer du sein. Au lieu de cela, il y a un changement dans la poitrine qui ressemble à un épaississement ou de plénitude dans une partie de la poitrine, et est différent du tissu mammaire environnant.

A ses débuts, le carcinome lobulaire invasif peut causer aucun signe et symptôme. Comme il grandit, le carcinome lobulaire invasif peut causer

Quand consulter un médecin

carcinome lobulaire invasif est moins probable que d’autres formes de cancer du sein pour provoquer une bosse ferme ou distincte du sein.

Comment invasive formes de carcinome lobulaire

Prenez rendez-vous avec votre médecin si vous avez des signes ou des symptômes qui vous inquiètent. Votre médecin effectuera un examen et déterminer si vous avez besoin d’une mammographie diagnostique ou une échographie mammaire.

Demandez à votre médecin quand commencer les tests de dépistage du cancer du sein pour aider à détecter le cancer précoce et avant que vous pouvez avoir des signes ou des symptômes. les tests de dépistage de routine peuvent inclure un examen physique et une radiographie du sein (mammographie).

Diverses organisations diffèrent sur leurs recommandations de dépistage, mais beaucoup suggèrent les femmes présentant un risque moyen de cancer du sein considèrent commencer les mammographies annuelles dans leur 40s.

Si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein ou d’autres facteurs qui augmentent le risque de cancer du sein, votre médecin peut recommander de commencer une mammographie de dépistage ou d’autres tests à un âge précoce.

Ce que tu peux faire

On ne sait pas ce qui cause le carcinome lobulaire invasif.

Les médecins savent que le carcinome lobulaire invasif commence lorsque des cellules dans une ou plusieurs glandes productrices de lait du sein se développent des mutations dans leur ADN. Les mutations conduisent à l’impossibilité de contrôler la croissance des cellules, ce qui se traduit par les cellules en division et à croissance rapide. En fonction de l’agressivité du type de cancer, les cellules cancéreuses peuvent se propager à d’autres parties du corps.

des cellules de carcinome lobulaire tendent à envahir les tissus environnants du sein d’une manière starlike. La zone touchée peut avoir une sensation différente du tissu mammaire environnant, plus comme un épaississement et la plénitude, mais il est peu probable de se sentir comme un morceau.

Les facteurs qui peuvent augmenter votre risque de carcinome lobulaire invasif comprennent

l’utilisation d’hormones post-ménopausique. L’utilisation de la femelle hormones oestrogène et de progestérone pendant et après la ménopause a été démontré que l’augmentation du risque de cancer lobulaire invasif.

Qu’attendre de votre médecin

Les chercheurs pensent que les hormones peuvent stimuler la croissance de la tumeur et également rendre les tumeurs plus difficile à voir sur les mammographies. On ne sait pas si les nouveaux régimes d’hormones, y compris les combinaisons de doses plus faibles, pourraient aussi augmenter le risque de carcinome lobulaire invasif.

syndromes génétiques du cancer héréditaire. Les femmes ayant une maladie héréditaire rare appelée syndrome de cancer gastrique héréditaire diffus ont un risque accru de fois l’estomac (gastrique) le cancer et le carcinome lobulaire invasif.

Les femmes avec certains gènes hérités peuvent avoir un risque accru de cancers du sein et de l’ovaire.

Commencez par voir votre médecin de famille ou un médecin généraliste si vous avez des signes ou des symptômes qui vous inquiètent. Votre médecin peut recommander une mammographie diagnostique ou une échographie mammaire pour évaluer la zone de la préoccupation.

Si votre médecin constate le cancer à partir d’une biopsie effectuée sur la zone concernée, vous pouvez être référé à un médecin qui se spécialise dans le traitement du cancer (oncologue).

Parce que rendez-vous peuvent être bref, et parce qu’il ya souvent beaucoup de terrain à couvrir, il est une bonne idée d’être bien préparé. Voici quelques informations pour vous aider à vous préparer, et ce qu’il faut attendre de votre médecin.

Diagnostiquer carcinome lobulaire invasif

Votre temps avec votre médecin est limité, la préparation d’une liste de questions peut vous aider à tirer le meilleur parti de votre temps ensemble. Publiez vos questions le plus important au moins important dans le temps de cas est épuisée.

Pour carcinome lobulaire infiltrant, certaines questions fondamentales à poser à votre médecin incluent

Déterminer l’étendue d’un carcinome lobulaire infiltrant

En plus des questions que vous avez préparé à demander à votre médecin, ne pas hésiter à poser d’autres questions qui se produisent à vous.

Votre médecin est susceptible de vous poser un certain nombre de questions. Être prêt à y répondre peut laisser le temps plus tard pour couvrir d’autres points que vous souhaitez aborder. Votre médecin peut demander

Tests et procédures utilisés pour diagnostiquer un carcinome lobulaire invasif comprennent

Prélèvement d’un échantillon de tissu pour analyse. Si une anomalie est détectée, votre médecin peut recommander une procédure de biopsie pour prélever un échantillon de tissu suspect du sein pour les tests de laboratoire.

Une biopsie du sein peut être fait en utilisant une aiguille pour tirer fluide ou tissu du sein, ou le tissu mammaire peut être enlevé chirurgicalement.

Une fois qu’il est déterminé que vous avez le carcinome lobulaire invasif, votre médecin déterminera si des tests supplémentaires sont nécessaires pour connaître l’étendue, ou le stade, de votre cancer. La plupart des femmes ne nécessitent pas de tests supplémentaires autres que l’imagerie du sein, examen physique et des tests sanguins.

Chirurgie

Selon votre situation, votre médecin peut recommander des tests d’imagerie pour mettre en scène votre cancer du sein, comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM), entre autres.

En utilisant cette information, votre médecin attribue votre cancer un chiffre romain qui indique son stade. stades du cancer du sein vont de 0 à IV, avec 0 indiquant que le cancer est très faible et non invasive. le cancer du sein de stade IV, également appelé cancer du sein métastatique, indique le cancer qui a propagé à d’autres régions du corps.

Vos options de traitement pour le carcinome lobulaire invasif dépendent de l’agressivité de votre cancer, de son stade, votre santé et votre p. Le traitement est souvent constitué d’une intervention chirurgicale et (adjuvant) un traitement supplémentaire, ce qui peut inclure la chimiothérapie, la radiothérapie et l’hormonothérapie.

Chirurgie pour le carcinome lobulaire invasif peut comprendre

Chimiothérapie

La radiothérapie

Retrait du cancer et une petite partie du tissu sain. Appelé une tumorectomie (large excision locale), cette procédure vous permet de garder la majeure partie de votre tissu mammaire.

L’hormonothérapie

Le chirurgien enlève la tumeur elle-même, ainsi que d’une marge de tissu normal entourant la tumeur pour vous assurer que tout le cancer qui peut être enlevé est sorti.

Les traitements alternatifs pour les bouffées de chaleur

Négatif ou propre, les marges de réduire le risque de laisser de cancer du sein. Si les marges sont positives, vous devrez peut-être une intervention chirurgicale supplémentaire jusqu’à ce que les marges négatives sont atteints. Dans certains cas, cela peut signifier enlever la totalité du sein.

Enlever la totalité du tissu mammaire. La mastectomie est une opération pour enlever la totalité de votre tissu mammaire. Mastectomie peut être simple, ce qui signifie que le chirurgien enlève tout le tissu du sein – le lobules, les conduits, les tissus adipeux et la peau, y compris le mamelon et l’aréole.

Une autre option est une mastectomie radicale modifiée, qui consiste à enlever la totalité du tissu du sein, ainsi que les aréole et du mamelon et les ganglions lymphatiques de l’aisselle à proximité.

Sentinel biopsie ganglionnaire. Pour déterminer si le cancer a atteint les ganglions lymphatiques près de votre poitrine, votre chirurgien identifie les premiers ganglions lymphatiques qui reçoivent le drainage lymphatique de votre cancer. Ces ganglions sont prélevés et testés pour des cellules de cancer du sein, du ganglion sentinelle (biopsie).

Si aucun cancer est détecté, la probabilité de trouver un cancer dans l’un des noeuds restants est faible et pas d’autres noeuds doivent être enlevés.

Évidement axillaire des ganglions lymphatiques. Si le cancer est trouvé dans le ganglion sentinelle, votre chirurgien peut enlever les ganglions lymphatiques supplémentaires dans votre aisselle (axillaire des ganglions lymphatiques de dissection).

Savoir si le cancer a atteint les ganglions lymphatiques aide à déterminer le meilleur traitement, y compris si vous aurez besoin de chimiothérapie ou de radiothérapie.

La chimiothérapie utilise des médicaments pour détruire les cellules cancéreuses. Le traitement implique souvent la réception de deux médicaments ou plus dans différentes combinaisons.

La chimiothérapie peut être donnée par une veine, sous forme de pilule ou de deux façons.

Pour le carcinome lobulaire invasif, la chimiothérapie est souvent utilisé après la chirurgie pour tuer toutes les cellules qui peuvent rester.

La chimiothérapie peut également être utilisée avant la chirurgie pour réduire une tumeur qui est importante. Pour les femmes avec de grandes tumeurs du sein, la chimiothérapie avant la chirurgie peut permettre de choisir tumorectomie sur mastectomie.

La radiothérapie utilise des faisceaux d’énergie de haute puissance, tels que les rayons X, pour tuer les cellules cancéreuses.

Au cours de la radiothérapie, vous vous allongez sur une table pendant une grande machine se déplace autour de vous diriger des faisceaux d’énergie à des points précis dans votre sein.

La radiothérapie peut être recommandée après une tumorectomie. Il peut également être recommandé après une mastectomie si votre cancer était grande ou impliqué les ganglions lymphatiques.

L’hormonothérapie peut être une option si les cellules cancéreuses sont sensibles aux hormones. La plupart des carcinomes lobulaires invasifs sont récepteurs hormonaux positifs, ce qui signifie qu’ils sont sensibles aux hormones.

Un échantillon de cellules tumorales votre est testée pour déterminer si votre cancer est récepteurs hormonaux positifs. Dans ce cas, les thérapies hormonales peuvent bloquer votre corps d’hormones qui produisent ou bloquent la capacité des cellules cancéreuses à utiliser les hormones.

Une classe de médicaments de thérapie d’hormone appelés modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes (SERM) de, qui comprend le tamoxifène, peut être utilisé chez les femmes qui sont en préménopause et ceux qui ont connu la ménopause. Tamoxifène agit en bloquant l’oestrogène de la stimulation du tissu mammaire.

Une autre classe de médicaments de thérapie d’hormones appelés inhibiteurs de l’aromatase est utile que chez les femmes qui ont vécu la ménopause. Cette classe comprend la drogue anastrozole (Arimidex), le létrozole (Femara) et exemestane (Aromasin). Les inhibiteurs de l’aromatase agissent en réduisant sensiblement la quantité d’oestrogène sont faites en votre tissu du corps et du sein.

Aucun traitement de médecine alternative peut guérir le cancer du sein. Au lieu de cela, les traitements complémentaires et alternatives sont les plus utiles pour faire face aux effets secondaires du traitement du cancer et le cancer, tels que les bouffées de chaleur.

Les bouffées de chaleur – accès de soudaine, warmness intense qui peut vous laisser en sueur et mal à l’aise – peut être un symptôme de la ménopause naturelle ou un effet secondaire d’un traitement hormonal pour le cancer du sein.

Les femmes atteintes d’un cancer du sein qui utilisent des hormones pour le carburant peut recevoir un traitement par l’hormone de bloquer l’interaction entre les hormones et les cellules cancéreuses. La plupart des carcinomes lobulaires invasifs sont récepteurs hormonaux positifs.

Parlez à votre médecin si vous ressentez des bouffées de chaleur. Si les bouffées de chaleur sont doux, ils sont susceptibles de se résorber au fil du temps. Dans la plupart des femmes, les bouffées de chaleur finissent par disparaître. Cependant, certaines femmes éprouvent de graves et gênants bouffées de chaleur. De nombreux traitements conventionnels sont disponibles pour les bouffées de chaleur, y compris les médicaments.

Parfois, les traitements pour les bouffées de chaleur ne fonctionnent pas aussi bien que vous le souhaitez. Dans ces situations, il pourrait être utile d’ajouter des traitements complémentaires et alternatives pour vous faire sentir mieux.

Les options peuvent inclure

Les exercices de relaxation. Les exercices de relaxation sont des activités qui vous aident à soulager le stress. Les exemples pourraient inclure au rythme, la respiration profonde ou de fermer les yeux et d’imaginer un lieu de prédilection.

Vous pouvez apprendre des exercices de relaxation d’un thérapeute ou vous pouvez les faire sur votre propre.

Bien qu’aucun de ces traitements alternatifs est prouvé pour aider à contrôler les bouffées de chaleur, des données préliminaires montrent des survivantes du cancer du sein ont trouvé serviable.

Si vous êtes intéressé à essayer un autre traitement pour les bouffées de chaleur, parlez à votre médecin de vos options.

Un diagnostic de cancer du sein peut être l’une des situations les plus difficiles que vous aurez jamais confrontés. Il peut déclencher un roller coaster d’émotions, de choc et de peur à la colère, l’anxiété ou la dépression.

Il n’y a pas de «bonne» façon de sentir et d’agir lorsque vous faites affaire avec le cancer. Avec le temps, vous trouverez votre propre façon de faire face à vos sentiments. Jusque-là, vous pouvez trouver le confort si vous

En savoir assez sur votre cancer pour prendre des décisions de traitement. Demandez à votre médecin pour plus de détails au sujet de votre cancer – le type, le stade et les options de traitement. Plus vous en savez, plus confortable, vous peuvent se sentir lorsqu’ils prennent des décisions de traitement.

Demandez à votre médecin de vous recommander de bonnes sources d’information où vous pouvez en apprendre plus. Les bons endroits pour commencer incluent le National Cancer Institute et l’American Cancer Society.

Cherchez le soutien de la famille et les amis. Vos amis proches et la famille offrent un système de soutien qui peuvent vous aider à faire face au cours du traitement.

Ils peuvent vous aider avec les petites tâches autour de la maison, vous ne pouvez pas avoir l’énergie pour pendant le traitement. Et ils peuvent être à l’écoute quand vous avez besoin de parler avec quelqu’un.

Se connecter avec d’autres survivants du cancer. D’autres survivants du cancer peuvent offrir un soutien unique et perspicacité parce qu’ils comprennent ce que vous vivez. Se connecter avec d’autres survivants du cancer par le biais de groupes de soutien dans votre communauté.

Demandez à votre médecin à propos de groupes de soutien ou communiquez avec votre section locale de l’American Cancer Society. groupes de soutien en ligne sont également disponibles sur les sites tels que Breastcancer.org.

Prenez soin de vous. Pendant votre traitement, laissez-vous le temps de repos.

Prenez bien soin de votre corps en obtenant assez de sommeil pour que vous vous réveillez reposé, le choix d’un régime alimentaire riche en fruits et légumes, en restant aussi physiquement actif que vous êtes en mesure, et prendre le temps de se détendre.

Essayez de maintenir au moins une partie de votre routine quotidienne, y compris les activités sociales.

Pour réduire votre risque de cancer du sein, envisager d’essayer de

Discutez des avantages et des risques de l’hormonothérapie avec votre médecin. un traitement hormonal combiné peut augmenter le risque de cancer du sein. Discutez avec votre médecin des avantages et des risques de l’hormonothérapie.

Certaines femmes ressentent des signes et des symptômes gênants pendant la ménopause et, pour ces femmes, le risque accru de cancer du sein peut être acceptable afin de soulager les signes et les symptômes de la ménopause.

Pour réduire le risque de cancer du sein, utiliser la dose la plus faible de l’hormonothérapie possible pour le plus court laps de temps.

Maintenir un poids santé. Si votre poids actuel est en bonne santé, travailler pour maintenir ce poids.

Si vous avez besoin de perdre du poids, demandez à votre médecin de stratégies saines pour accomplir cela. Réduire le nombre de calories que vous consommez chaque jour et augmenter lentement la quantité d’exercice. Visez à perdre du poids lentement – environ 1 ou 2 livres par semaine.

Si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein ou sentez que vous pouvez avoir un risque accru de cancer du sein, en discuter avec votre fournisseur de soins de santé. médicaments préventifs, la chirurgie et un dépistage plus fréquent peuvent être des options pour les femmes présentant un risque élevé de cancer du sein.

consulter votre médecin